mardi, janvier 03, 2006

Le plus grand observatoire de rayons cosmiques du monde


Pour écouter le magazine du 4 janvier 2006, c'est ici

Bonjour et bonne année à tous,

La science, on le sait, est loin de maîtriser toutes les inconnues de la grande équation de l'univers.
Et s'il est deux disciplines qui révèlent à la fois notre infinie ignorance et les progrès fantastiques de notre connaissance, ce sont bien l'astronomie et sa cousine, la physique quantique.

Ainsi, bon an, mal an, les astronomes rajeunissent ou vieillissent l'âge supposé de l'univers, allongent ou réduisent la distance des galaxies les plus éloignées, tandis que les physiciens continuent de décomposer la matière à la recherche de nouvelles particules élémentaires.

Mais depuis 40 ans, un phénomène étrange donne du fil à retordre aux meilleurs observateurs de l'infiniment grand et de l'infiniment petit : celui des rayons cosmiques à haute énergie.
Une manifestation de la nature que ne parvient à expliquer aucune théorie scientifique.

Qu'est-ce qu'un rayon cosmique?

"Les rayons cosmiques sont simplement des particules ordinaires (noyaux atomiques, photons, neutrinos) produites par des mécanismes astrophysiques plus ou moins violents, qui peuvent aller des réactions de fusion au coeur des étoiles aux phénomènes exceptionnels provoqués par des trous noirs se trouvant au centre de certaines galaxies (noyaux actifs) en passant par les supernovæ (effondrement d'étoiles à bout de "carburant"), les collisions de galaxies, etc. Ces particules transportent avec elles des informations (leur énergie, direction, composition chimique etc...) qui permettent de remonter aux mécanismes qui est à leur origine et qui est le seul moyen dont nous disposons pour comprendre ces derniers.

En effet, contrairement à la plupart des autres domaines de la recherche fondamentale, l'astrophysique a la particularité d'échapper complètement au contrôle de l'expérimentateur : celui-ci ne peut pas provoquer les phénomènes qu'il veut étudier et qui ne lui sont donc accessibles qu'indirectement. Les seuls "messagers" qui nous permettent d'étudier les phénomènes astrophysiques à distance sont les ondes émises par les objets de l'étude (étoiles, galaxies etc...) et les rayons cosmiques." Article clompet ici.


Un défi unique pour les astrophysiciens, qui viennent de se doter d'un nouveau type d'observatoire à rayon cosmiques. L'observatoire Pierre Auger.

Sa mission consiste à tenter de résoudre ce qui reste l'une des grandes questions de l'astrophysique depuis un demi-siècle : d'où vient le rayonnement cosmique d'énergies extrêmes.



L'installation compte quelques 1.600 cuves d'eau de 12 tonnes réparties sur 3.000 km2 dans la Pampa argentine, couplées à deux télescopes à fluorescence.
Véritable piège à particules qui a déjà donné de premiers résultats (à écouter dans le magazine).

Pour en savoir plus, nous avons interrogé le porte-parole de l'observatoire Pierre Auger : Murat Borotav, chercheur au CNRS (Laboratoire de Physique Nucléaire des Hautes Energies), professeur à l'université Paris VI.

Quelques liens pour en savoir plus sur :

- L'observatoire Pierre Auger (infos en trois langues , site d'actualité en anglais, site très détaillé en espagnol, photos du site)
- Les rayons cosmiques

5 commentaires:

nintendofan a dit…

bravo pour cette article! je voudrais savoir si vous ne connaissiez pas keo (www.keo.org) regardez le site et appreciez!!

Lionel Myszka a dit…

Je connaissais l'idée mais pas le nom, merci de votre mail

Lionel

mouhtaj houda a dit…

j'admir ce que vous faites et surtout tout le travail de recherche, cependant je trouve que les questions que vous posez aux spécialistes sont un peut vague,et tendent plus vers une vulgarisation du sujet qu'à une précision des faits scientifiques, car je crois qu'en ce qui concerne les sciences pures et surtout la physique d'où dérivent les sciences du ciel et de l'espace ; l'astronomie, l'astrophysique, et la physique théorique, il est de plus en plus difficile de familliariser le publique aux concepts et principes de ces diciplines par le biais d'une simple vulgarisation, à mon avie les questions doivent être plus précises ce qui d'autant plus permettera au scientifiques d'y repondre plus facilement en se basant sur plus de résultats et de données et donc rapprochera d'avantage le sujet de l'auditeur, et c'est le but n'est ce pas ?

P.S : VOTRE EMISSION EST PARFAITE, MAIS J'AIMERAI AUSSI QU'ON DEFUSE UN PEU PLUS D'EMISSIONS SCIENTIFIQUES(pourquoi pas une emission sur les MATHEMATIQUES ?) ça nous changerait un peu de la recette du jour!!!.. .

MERCI

Lionel Myszka a dit…

Merci Houda de votre message et de vos commentaires.
Oui effectivement, je me contraint à vulgariser au maximum pour que les sujets puissent être compris par le plus grand nombre. Le problème étant, comme vous l'avez justement remarqué, que l'information devient un peu "fade" si on reste trop dans le général.
C'est la difficulté de la chose, et son intérêt également.
Concernant les mathématiques, oui pourquoi pas en effet, dédier une émission pour tenter de rendre les mathématique (si rébarbatives pour beaucoup) attrayantes et amusantes. C'est un défi, que je vais essayer de relever.

A bientôt,
Lionel

Mireille a dit…

Une fois de plus les profondeurs de l’espace plongent les astronomes dans des abîmes de perplexité, de nouveaux résultats publiés dans "Nature" montrent un excès inattendu de rayons de cosmique de très haute énergie –300-800 milliards d’électron volts – provenant d’une source non identifiée. Il pourrait s’agir de la conséquence de l’annihilation de particules théoriques "exotiques" utilisées dans les modèles qui expliquent la présence de matière noire.

Source :

http://www.unisciences.com/espace/news/source_flux_cosmique_mysterieuse.php?id=388